RENCONTRE – Les chantiers du vivant – octobre 2021

À l’occasion du vernissage de son exposition rétrospective, TANGIBLE a organisé une rencontre au théâtre Jean Vilar. L’événement donnait la parole à des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle, ainsi qu’a des écrivains. Tour à tour, les invités se sont exprimés sur des questions relatives à la biodiversité ordinaire, au patrimoine, à la mémoire ouvrière et au devenir des espaces transitionnels.

Depuis son arrivée à la centrale en 2018, TANGIBLE a observé le développement d’un nouvel écosystème en germe depuis la fermeture industrielle du site.
Désireux d’en découvrir plus sur les différentes formes de vie qui voyaient le jour au sein du lieu, la compagnie a pris contact avec des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle. Parmi eux, on compte Sébastien Leblond, spécialiste des bryophytes ainsi que Christine Rollard biologiste et arachnologue. Ensemble, ils ont mené plusieurs expérimentations dans la centrale, afin d’étudier la manière dont le vivant pouvait s’y développer. À ce titre : l’ensemencement de boulets des broyeurs à charbon, projet au cours duquel ces pièces métalliques ont été recouvertes de broyas de mousses et de lichens recueillis sur le site. Cette expérience a permis d’étudier le développement du végétal sur des surfaces métalliques et sa possible métabolisation.
Aussi, pour revenir sur ces recherches et les inscrire dans un cadre plus large, la compagnie a organisé un temps de rencontre ouvert au public, le jour de l’inauguration de son exposition rétrospective Points de vue.
Cet événement, organisé avec la complicité d’Actes Sud « Monde Sauvage », réunissait les chercheur·euse·s Christine Rollard et Sébastien Leblond ainsi que les auteur·rice·s Frédérique Aït-Touati et Stéphane Durand. Tour a tour, les invités sont intervenus autour de questions liées au développement de la biodiversité ordinaire dans des espaces transitionnels, au devenir de ces lieux et aux notions d’art et de patrimoine
Cet échange était ponctué par les interventions d’anciens salariés de la centrale présents pour l’occasion. Il a également donné lieu à un temps de questions réponse avec les spectateurs.
Juste avant la rencontre, une performance culinaire animée par Magali Wehrung a eu lieu. La designeuse culinaire a proposé des plats de couleur verte et noire, en écho à l’univers de la centrale, le noir rappelant le charbon, et le vert les nouvelles formes de biodiversités qui s’y développent actuellement.

Ici pour écouter la rencontre autour des chantiers du vivant 


Intervenants : 
Edwine Fournier & Sébastien Molliex : archéographes
Frédérique Aït-Touati : spécialiste de littérature comparée et d’histoire des sciences
Stéphane Durand : biologiste et ornithologue
Sébastien Leblond :  spécialiste des bryophytes
Christine Rollard : biologiste et arachnologue

Médiateur :
Pascal Ferren : philosophe, fondateur de l’atelier d’urbanisme imaginatif “L’inverse de la fusée”

Points de vue bénéficie du soutien de la ville de Vitry-sur-Seine, d’EDF, de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, de la DRAC Île-de-France, de la région Île-de-France, du département du Val-de-Marne, du CMCAS du Val-de-Marne, de la Caisse des Dépôts et du Groupe Brémond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.