Catégorie : Ateliers de création

ATELIER – Habillage d’un convoyeur avec les anciens salariés de la centrale – nov. 2019

C’est à l’intérieur d’un ancien convoyeur récemment démonté du parc à charbon que TANGIBLE convoque les anciens salariés de la centrale à réaliser une fresque à partir de photos d’archives et de plans de la centrale.

Incarner la mémoire du lieu

La ville de Vitry-sur-Seine a choisi deux éléments constitutifs du parc à charbon pour faire trace : une roue pelle et une section de convoyeur pour les réinstaller de manière pérenne sur le site Marcel Paul.

Pour accompagner la nouvelle implantation de ces 10 mètres de convoyeur (tuyau colossal conduisant le charbon à l’intérieur de la centrale), TANGIBLE a réalisé avec des anciens salariés une fresque qui recouvre l’intérieur du convoyeur.

Travailler à partir des photos d’archives et des souvenirs

A partir de photos d’archives de la vie de la centrale, notamment des luttes ouvrières, et des photos personnelles prises par les anciens salariés lors de leur temps de travail ou de loisirs partagés, deux ateliers performatifs ont eu lieu pour créer la fresque.

Lors du premier atelier, les photos ont été sélectionnées et découpées pour extraire les éléments porteurs d’histoires singulières ou communes. Plusieurs temps forts qui ont marqué l’évolution de la centrale ont été identifiés par les anciens salariés.

Le deuxième atelier a été dédié au collage des photos à l’intérieur du convoyeur et à la constitution de la fresque. Cette fresque est composée d’une première peau constituée des plans des machines à laquelle vient se superposer une seconde peau composée des photos. Les temps forts de la centrale ont été recomposés chronologiquement guidant l’avancée dans ce « couloir de mémoire ».

ATELIER – Ateliers avec des élèves des Lycées Jean Macé et Chérioux – janv. à mai 2019

Transformation des anciens tableaux de commande de la centrale

En vue d’une prochaine diffusion des Mues (fictions documentaires) lors de plusieurs parcours artistiques au sein de la centrale en octobre 2019, les anciens tableaux de commande des machines de la centrale sont détournées en dispositif de diffusion interactive audio et vidéo. Les dispositifs sont créés lors d’ateliers avec des élèves de lycées techniques.

Dispositif de diffusion interactif

Les tableaux de commandes seront autonomes énergétiquement, en s’appuyant sur des sources d’énergies renouvelables. L’action des spectateurs générera toute ou une partie de l’énergie nécessaire à son fonctionnement. Des capteurs de nature différente détecteront la simple présence des spectateurs ou des gestes volontaires. Ils seront sans contact (capteur de présence, de distance, photosensible…) ou avec contact tel que l’interrupteur ou des leviers plus conséquents.

Les tableaux seront actionnables ou alimentés par des gestes qui évoquent le travail des ouvriers dans la centrale. Les capteurs pourront ainsi être reliés à des poulies, des volants, des leviers récupérés sur les machines de la centrale.

Plusieurs classes d’établissements scolaires sont associées au projet : une classe de 2de Bac pro en Science et Technologie de l’Industrie en Développement Durable (STIDD) et une classe en 1ère année de master de Diplôme National des Métiers d’Art et du Design du Lycée Chérioux à Vitry-sur-Seine. Une classe de 1ère Bac pro de Technicien en Chaudronnerie Industrielle du Lycée Jean Macé à Vitry-sur-Seine rejoindra le projet l’année suivante.

Pour mener à bien ce projet, TANGIBLE s’est associé à Sakada Ly (lepetitfablabdeparis.fr) et Grégoire Simonnet (https://www.fabriqueurs.com/) pour apporter leurs savoirs techniques et la philosophie Fablab au projet et intervenir auprès des jeunes pendant les ateliers au côté de l’équipe artistique.

ATELIER – Ateliers avec les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal et du collège Rabelais – mars à nov. 2018

Lors de la première année de résidence de Points de vue (2018) dans les parcs à charbon de la centrale, les archéographes ont prolongé leur collaboration avec les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal et du collège Rabelais.

Plusieurs ateliers ont eu lieu tout au long de l’année pour permettre aux jeunes vitriots de se familiariser avec l’archéographie, au cœur des parcs à charbon. Ateliers de franchissement, prise de son, jeu du corps dans l’espace mais également imaginer des transformations possibles et impossibles pour les objets de la centrale comme de la centrale toute entière. Ces ateliers ont finalement donné lieu à des transformations inattendues : plusieurs éléments de la centrale et des outils géants, récupérés par TANGIBLE, se sont transformés en Musting (dérivée de la mustang), ou encore en instruments de musique lors de concerts improvisés !

Ils ont participé aux différents ateliers : Ilyas, Alexandra, Lawrence, Elia, Yann, Aboubacar, Bruno, Daouda, Massou, Hassan, Almeida, Rayan, Jérémie, Ricardo, Enzo, Julien, Moussa, Farès, Adama, Mohamed. 

ATELIER – Ateliers participatifs à l’Espace Marcel-Paul – juillet 2018

Du 2 au 5 juillet 2018 avait lieu une semaine d’ateliers participatifs ouverts à toutes et tous, à l’Espace Marcel-Paul (ancien espace réservé aux ouvriers, bordant la centrale EDF) à Vitry-sur-Seine.

Plusieurs activités encadrées par l’équipe artistique étaient au programme : jardinage, récolte de charbon, couture, transformation de casques de sécurité EDF. À partir des bleus de travail récoltés dans la centrale par les archéographes, les participants ont constitué des éléments de costume utile à la création finale de TANGIBLE. D’autres ont pu laisser libre cours à leur imagination en transformant les casques EDF (indispensable pour rentrer dans la centrale !) à partir d’écheveaux de laine et de matériaux retrouvés dans la centrale.

Cette semaine d’ateliers s’est achevée par une visite costumée de la centrale, qui fût également l’occasion pour les archéographes de tester les costumes dans l’espace !

Les jeunes du centre social Balzac de Vitry-sur-Seine ont participé aux ateliers de coutures et à la visite costumée.

ATELIER – Expérimentations d’archéographes sur le site de la roue-pelle à Vitry-sur-Seine – juillet 2017

Entre juin et juillet 2017, ont eu lieu 2 temps d’ateliers de création sur le site de l’ancienne Roue-pelle à Vitry-sur-Seine (94).

Les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal ont fait leurs premières expérimentations d’archéographes avec les artistes de TANGIBLE autour de l’ancienne roue-pelle Seine à Vitry-sur-Seine. Ils ont pu s’approprier un des espaces en démantèlement de l’ancienne centrale thermique EDF.

Dans le cadre d’un partenariat croisé avec le service de la DSEA du conseil départemental du Val-de-Marne, une action a été menée avec une classe du Collège Rabelais de Vitry-sur-Seine, dans le cadre d’un vaste projet pédagogique.

ATELIER – de cartographie dans le quartier des Ardoines à Vitry-sur-Seine – avril 2016

C’est dans notre bureau mobile, le B.U.C. (Bureau des Utopies Concrètes), installé pour l’occasion devant le centre de quartier de Balzac à Vitry-sur-Seine (94) que nous avons accuelli les ateliers de cartographies imaginaires en avril 2016.

A partir de cartes du quartier, de calques, de stylos, de feutres et de peinture, les participants se sont laissés prendre au jeu de donner un visage à leurs déplacements et à leurs représentations du territoire.

Nous initions ici un projet de migration imaginaire du quartier, à travers les Ardoines, vers un lieu potentiel de villégiature : les berges bucoliques de « Balzac-sur-Seine ».

ATELIER – de création de Bienveilleurs à Buc – sept. 2016

Lors de l’atelier de création de septembre 2016 organisé avec la municipalité de Buc (78), les enfants ont créé des Bienveilleurs de Bièvre, personnages de laines colorés, fabriqués à partir d’écheveaux offerts par la teinturerie des Gobelins.

Portés par leurs radeaux, guidés par l’éclairage de leurs lucioles, ces Bienveilleurs se sont vus confier une mission toute particulière : traverser la rivière qui reprend son lit et en devenir les gardiens. Les archéographes et apprentis archéographes ont enfilé leurs bottes et c’est sous l’aqueduc de Buc, les pieds dans l’eau, qu’ils ont lancé les radeaux pour qu’ils veillent sur le courant des bassins versants.

ATELIER – de création avec le Collège Ronsard de la Haÿ-les-Roses – juin 2015

Dans le cadre du Festival de l’Oh ! et pendant cinq demi-journées, l’équipe artistique de TANGIBLE a accompagné une classe de 5ème du Collège Pierre-de-Ronsard de l’Haÿ-les-roses (94). Quinze jeunes ont pu se familiariser avec la démarche archéographique qui a pris place autour de la rivière.

Devenus jeunes archéographes, ils ont ensuite orchestré une visite guidée ouverte au public qui a réuni une trentaine de personnes : le parcours a débuté au collège et s’est clôturé au coeur du parc des Près à Fresnes. Il s’agissait de présenter le chantier de réouverture de la Bièvre et de s’en réapproprier le sens, dans un contexte d’inquiétude quant à ce que cette réouverture allait générer. Les jeunes sont devenus les guides et gardiens de la Bièvre.