Catégorie : Événements

EXPOSITION – Points de vue – octobre 2021

Après quatre années d’accompagnement du démantèlement de la centrale EDF à Vitry-sur-Seine, TANGIBLE est revenu sur son travail à l’occasion d’une exposition rétrospective. Cet événement a mis en lumière les enjeux patrimoniaux associés à l’histoire sociale et humaine du lieu. Il témoignait aussi du réemploi d’objets symboliques de la centrale métamorphosé par les artistes

L’exposition était l’occasion pour les artistes de partager les œuvres qu’elle a réalisées durant sa période de création à la centrale. À ce titre, des bleus de travail transformés en robes et en costumes par la plasticienne textile et costumière Myriam Drosne étaient exposés ainsi que d’anciens casques de chantier, végétalisés. Sur des caisses en bois un inventaire d’outils de la centrale dialoguait avec des créations céramiques de forme plus organique et abstraites.
Les spectateurs ont également découvert des cabines d’écoute transformées par la compagnie. Celles-ci diffusaient des créations sonores issues de témoignages d’anciens salariés, recueillis lors d’interviews menées lors d’atelier.
L’exposition accueillait également des créations réalisées dans le cadre de partenariats avec des acteurs du territoire. On y retrouvait entre autre des tableaux de commande de la centrale, remodelés en sculpture interactive par les artistes et des lycéens, au cours d’ateliers au lycée Jean Macé et au Lycée Cherioux à Vitry-sur-Seine.
Enfin, tout au long de ce projet, les archéographes ont mené un travail de documentation photographique. Aussi, au cours
de l’exposition, une sélection de photographies était projetée sous forme de diaporama. Elle retraçait les différentes
actions et projets artistiques développés par TANGIBLE. Cette installation a permis aux spectateurs de plonger au
cœur d’un processus de création contextuelle.

Points de vue bénéficie du soutien de la ville de Vitry-sur-Seine, d’EDF, de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, de la DRAC Île-de-France, de la région Île-de-France, du département du Val-de-Marne, du CMCAS du Val-de-Marne, de la Caisse des Dépôts et du Groupe Brémond.

RENCONTRE – Les chantiers du vivant – octobre 2021

À l’occasion du vernissage de son exposition rétrospective, TANGIBLE a organisé une rencontre au théâtre Jean Vilar. L’événement donnait la parole à des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle, ainsi qu’a des écrivains. Tour à tour, les invités se sont exprimés sur des questions relatives à la biodiversité ordinaire, au patrimoine, à la mémoire ouvrière et au devenir des espaces transitionnels.

Depuis son arrivée à la centrale en 2018, TANGIBLE a observé le développement d’un nouvel écosystème en germe depuis la fermeture industrielle du site.
Désireux d’en découvrir plus sur les différentes formes de vie qui voyaient le jour au sein du lieu, la compagnie a pris contact avec des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle. Parmi eux, on compte Sébastien Leblond, spécialiste des bryophytes ainsi que Christine Rollard biologiste et arachnologue. Ensemble, ils ont mené plusieurs expérimentations dans la centrale, afin d’étudier la manière dont le vivant pouvait s’y développer. À ce titre : l’ensemencement de boulets des broyeurs à charbon, projet au cours duquel ces pièces métalliques ont été recouvertes de broyas de mousses et de lichens recueillis sur le site. Cette expérience a permis d’étudier le développement du végétal sur des surfaces métalliques et sa possible métabolisation.
Aussi, pour revenir sur ces recherches et les inscrire dans un cadre plus large, la compagnie a organisé un temps de rencontre ouvert au public, le jour de l’inauguration de son exposition rétrospective Points de vue.
Cet événement, organisé avec la complicité d’Actes Sud « Monde Sauvage », réunissait les chercheur·euse·s Christine Rollard et Sébastien Leblond ainsi que les auteur·rice·s Frédérique Aït-Touati et Stéphane Durand. Tour a tour, les invités sont intervenus autour de questions liées au développement de la biodiversité ordinaire dans des espaces transitionnels, au devenir de ces lieux et aux notions d’art et de patrimoine
Cet échange était ponctué par les interventions d’anciens salariés de la centrale présents pour l’occasion. Il a également donné lieu à un temps de questions réponse avec les spectateurs.
Juste avant la rencontre, une performance culinaire animée par Magali Wehrung a eu lieu. La designeuse culinaire a proposé des plats de couleur verte et noire, en écho à l’univers de la centrale, le noir rappelant le charbon, et le vert les nouvelles formes de biodiversités qui s’y développent actuellement.

Ici pour écouter la rencontre autour des chantiers du vivant 


Intervenants : 
Edwine Fournier & Sébastien Molliex : archéographes
Frédérique Aït-Touati : spécialiste de littérature comparée et d’histoire des sciences
Stéphane Durand : biologiste et ornithologue
Sébastien Leblond :  spécialiste des bryophytes
Christine Rollard : biologiste et arachnologue

Médiateur :
Pascal Ferren : philosophe, fondateur de l’atelier d’urbanisme imaginatif “L’inverse de la fusée”

Points de vue bénéficie du soutien de la ville de Vitry-sur-Seine, d’EDF, de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, de la DRAC Île-de-France, de la région Île-de-France, du département du Val-de-Marne, du CMCAS du Val-de-Marne, de la Caisse des Dépôts et du Groupe Brémond.

REPRÉSENTATION – Relais de sensibilité- septembre 2021

Les 17, 18 et 19 septembre 2021, les archéographes signaient un parcours final dans le bloc-usine de l’ancienne centrale EDF de Vitry-sur-Seine. Cet événement, créé en collaboration avec sept artistes et techniciens, marquait la fin de leur travail mené sur le site depuis 2018.

Au sein du bloc-usine de l’ancienne centrale à charbon de Vitry-sur-Seine, TANGIBLE a proposé un parcours artistique final qui a clôt un travail de quatre ans mené sur le site. Dans cet espace monumental, où d’anciennes machines étaient encore entreposées, les archéographes ont conçu un événement pluridisciplinaire. Imprégné par l’histoire du lieu et leurs recherches, ils ont réfléchi à une proposition dans laquelle transparaissait leur travail de terrain et qui était nourrie par la poésie qui caractérise leurs créations.
Des installations plastiques et sonores jalonnaient la déambulation : toiles d’araignées en polyester, en laine cardée et porcelaine , projections vidéo, cocons suspendus, fleurs sonores, etc. Ce travail faisaient écho aux recherches effectuées par les artistes et des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle, autour de la renaissance de la faune et la flore dans la centrale.
Pour nourrir cette création, des performances ont également été imaginées. Le créateur sonore et luthier Benoît Poulain ainsi que la compositrice et musicienne Julie Mondor, ont créé des créations sonores. Cette dernière est intervenue au violoncelle dans la travée principale du bloc-usine. L’univers musical était pensé pour traduire la dimension industrielle et mélancolique qui régnait au sein du lieu. L’événement regroupait aussi les performances chorégraphiques d’Edwine Fournier et Sébastien Molliex, envisagées comme un jeu de miroir avec la faune présente dans la centrale. Appuyés par des costumes conçus par Myriam Drosne, les corps des artistes faisaient écho à ceux des insectes et des animaux du site. Ces performances témoignaient de la volonté de l’équipe de co-construire leur projet avec l’environnement
dans lequel ils interviennent.
Cet événement final réunissaient des champs artistiques pluriels. Il était  aussi le reflet d’un processus de création à l’écoute d’un espace en mutation.

© Gilles Dantzer


Equipe
 d’archéographes :
Direction artistique, scénographie, chorégraphies et réalisations céramiques : Edwine Fournier
Direction artistique, scénographie, chorégraphies, vidéos : Sébastien Molliex
Création sonore : Benoît Poulain
Musique (violoncelle et diapason) : Julie Mondor
Costumes et créations textile : Myriam Drosne
Création vidéo : Olivier Garouste & Gilles Paté

Coordination, production et technique par l’équipe Des ricochets sur les pavés :

Direction : Judith Frydman
Coordination et production : Isabelle Pires
Communication : Elise Louesdon

Régie technique par Ante Forma : 

Régie générale : Sasha Rolland
Régie technique : Tom Ménigault
Stage en technique Technique : Mathis Loulidi
Assistant technique : Elisa Joffredo

Assistante en relations publiques : Aude Fanget

Points de vue bénéficie du soutien de la ville de Vitry-sur-Seine, d’EDF, de l’EPT Grand Orly Seine Bièvre, de la DRAC Île-de-France, de la région Île-de-France, du département du Val-de-Marne, du CMCAS du Val-de-Marne, de la Caisse des Dépôts et du Groupe Brémond.

  

REPRÉSENTATION – Mémoire de charbon – Vitry-sur-Seine (94) – octobre 2020

SPECTACLE NON AUTORISÉ / ANNULÉ PAR DÉCISION PRÉFECTORALE
Les dates prévues de la représentation étaient les 10 et 11 octobre 2020. Malgré les mesures de précaution sanitaires que nous avions mises en place pour garantir la sécurité de tous face à l’épidémie de Covid-19, nous avons été informés de l’annulation des représentations le 8 octobre par la préfecture.
Nous vous proposons dans ce billet de revenir en images sur la version courte qui a été proposée le 3 octobre lors des Nuits Blanches et sur les temps de répétition et préparatifs de l’événement. Nous mettons tout en œuvre pour le programmer à nouveau au printemps 2021.

Distribution

Edwine Fournier et Sébastien Molliex : co-directeur.trices artistiques
Gwennaëlle Roulleau : créatrice sonore
Gerry Quévreux : performeur
Benoît Poulain et Sarah Simon : plasticien.nes
Myriam Drosne : costumière
Thomas Veyssière : concepteur lumière
Magali Wehrung : designeuse culinaire
Benoît Hamelin : cuisinier

Action réalisée avec l’engagement d’anciens salariés d’EDF

Partenaires

Partenaires pilotes :
EDF, EPA-ORSA,
Ville de Vitry-sur-Seine

Autres partenaires :
DRAC Île-de-France, Région Île-de-France, Caisse des Dépôts, CMCAS Val-de-Marne, Département du Val-de-Marne, Société du Grand Paris, Métropole du Grand Paris, Fonds de Dotation du Grand Paris Express
TANGIBLE est accompagnée à la production par l’agence culturelle Des ricochets sur les pavés

EXPOSITION – Présentation du premier prototype des tableaux de commandes – Vitry-sur-Seine (94) – janv. 2020

Fin janvier 2020, le premier prototype des sculptures interactives a été présenté au public. Retour en images sur l’exposition.

Première étape de la fabrication des sculptures interactives

Du 28 janvier au 2 février 2020, TANGIBLE présentait son premier prototype des sculptures interactives lors de l’exposition Le pas de côté à la galerie Jean Collet à Vitry-sur-Seine. Les sculptures interactives ont été assemblées à partir de composants des anciens tableaux de la salle des commandes des machines de la centrale. La diffusion des  contenus interactifs (vidéos du parcours Transformateur) a été pensée et développée lors d’ateliers de créations.

Diffusion inédite d’un court-métrage documentaire Rituels de passage

Dans ce court-métrage, TANGIBLE explore la fabrication de rituels de passage en complicité avec certains anciens salariés de la centrale et les jeunes du collègue Rabelais de Vitry sur Seine.
L’un de ces rituels a été imaginés pour accompagner la nouvelle implantation d’une section de 10 mètres d’un convoyeur (tuyau colossal conduisant le charbon à l’intérieur de la centrale). Nous avons réalisé avec les anciens salariés une fresque qui couvre l’intérieur du convoyeur, avec les plans des machines du bloc usine et les photographies d’archives des moments de luttes et de loisirs partagés quand la centrale était en fonctionnement.

Le deuxième rituel été inventé lors d’une inauguration symbolique du démantèlement du parc à charbon. Il a rassemblé jeunes et anciens autour d’un lègue et d’une cérémonie des bleus de travail. Onze jeunes du collège Rabelais ont participé ce rituel dans le cadre d’une action menée avec eux sur 3 ans au sein de la centrale.

REPRÉSENTATION – Inauguration symbolique du démantèlement – nov. 2018

Le 13 novembre 2018, TANGIBLE et EDF se sont associés pour inviter des jeunes collégiens de Vitry-sur-Seine et d’anciens agents EDF lors d’une inauguration symbolique du démantèlement des parcs à charbon.

Cette première année de résidence [2018] au cœur des parcs à charbon a été en effet ponctuée de nombreux ateliers avec les jeunes vitriots, de visites et interviews avec certains anciens salariés de la centrale.

Riches de ces rencontres, TANGIBLE a donc souhaité créer un temps fort ; la date du 13 novembre a donc été choisie pour cette inauguration afin de marquer définitivement la fin de l’activité du charbon aux Ardoines.

Pour l’occasion, TANGIBLE a imaginé un rituel de passation entre les jeunes et les anciens agents EDF réunis pour l’occasion. Ainsi, après un temps de partage, chaque jeune a reçu de la main d’un ancien salarié, un bleu de travail orné d’un symbole électrique lui correspondant et porteur de sens.

Cette journée, imaginée en collaboration avec les équipes EDF, a rassemblé des partenaires de la ville de Vitry-sur-Seine, de L’EPA-ORSA , et d’acteurs de la vie du quartier des Ardoines ainsi que nos partenaires publics et privés.

REPRÉSENTATION – Points de vue – Premier pivot – Transformateur – oct. 2018

Les 5, 6 et 7 octobre 2018, TANGIBLE donnait cinq représentations de sa création, Transformateur, après huit mois de résidence dans les parcs à charbon de la centrale EDF de Vitry-sur-Seine.

Programmé dans le cadre de Mur/Murs, festival dédié à la création dans l’espace public à Vitry-sur-Seine, Transformateur proposait une immersion dans l’ancienne centrale des Ardoines, à l’arrêt depuis 2015.

Les spectateurs, venus nombreux, ont pu traverser un site rendu à nouveau vivant par des scènes performées, dansées et rythmées de créations sonores et percussions live.

Pour accompagner les enjeux de transformation, liés à ce site industriel colossal, les archéographes se sont employés à réanimer le cœur des espaces encore porteurs de sens, d’imaginaires et de support pour la suite.
Ainsi, les herbiers, la coupe stratigraphique et les bacs d’évolution du charbon ont attesté d’une présence végétale foisonnante sur le site. Les costumes créés à partir des bleus de travail retrouvés dans la centrale, portaient le dernier témoignage de l’activité ouvrière du site. Comme un appel à la transformation de ce qu’il reste du monde ouvrier.

Offrant des tableaux aux airs tantôt poétiques, tantôt humoristiques ou scientifiques, Transformateur a été une véritable invitation à rêver les futurs possibles et impossibles d’un tel site !

“Comme les premiers hommes sur la lune ou plutôt les derniers”

Si cette première année de résidence de TANGIBLE en lien avec l’ancienne centrale EDF a été riche de rencontres, de créations et de partage avec le public, deux autres années restent à imaginer.
Les archéographes auront offert un premier et dernier tour des parcs à charbon puisque le site inaugure son démantèlement à la fin de l’année 2018.

Equipe d’archéographes :
Direction artistique et chorégraphes : Edwine Fournier et Sébastien Molliex
Direction musicale et composition : Gwennaëlle Roulleau
Performeurs : Olivia Caillaud, Gerry Quévreux et Stéphane Couturas
Paysagiste : Isabel Claus
Percussionniste : Thierry Waziniak
Costumière : Myriam Drosne
Vidéaste-documentariste : Romain Vallée

Points de vue (2018-2020) existe grâce au soutien des trois partenaires pilotes : EDF, la ville de Vitry-sur-Seine et l’EPA ORSA.

REPRÉSENTATION – Visites de chantiers archéographiques – juin 2018

Le 22 juin 2018, les archéographes ont organisé deux visites de chantiers archéographiques ouvertes au public et au partenaires du projet. Cette invitation, qui a rassemblé plus de 70 personnes, était l’occasion de découvrir les premiers chantiers initiés dans les parcs à charbon de la centrale EDF de Vitry-sur-Seine.

Le public, guidé par deux archéographes (les directeurs artistiques), était invité à déambuler de chantier en chantier pour découvrir les premières premières créations. Parmi elles : créations textiles, recherches paysagères, premières compositions sonores et performance live, paroles des anciens agents de la centrale, mise en scène des corps des archéographes en écho avec le corps de l’usine…

Comme une mise en situation, ces visites de chantier ont permis d’appréhender l’espace et de confronter les premières pistes de réflexion face au public, en préfiguration des grandes représentations publiques prévues pour le début octobre 2018.

Equipe d’archéographes :
Direction artistique et chorégraphes : Edwine Fournier et Sébastien Molliex
Direction musicale et composition : Gwennaëlle Roulleau
Performeurs : Olivia Caillaud, Gerry Quévreux et Stéphane Couturas
Paysagiste : Isabel Claus
Percussionniste : Thierry Waziniak
Costumière : Myriam Drosne
Vidéaste-documentariste : Romain Vallée

Points de vue (2018-2020) existe grâce au soutien des trois partenaires pilotes : EDF, la ville de Vitry-sur-Seine et l’EPA ORSA.

EXPOSITION – Rétrospective de Pays de Bièvre – janv. 2017

Cette exposition a été l’occasion pour TANGIBLE de proposer une rétrospective immersive des 4 années (2012-2016) de création artistique le long de la Bièvre.

 C’est en 2012 qu’a débuté le projet Pays de Bièvre par une invitation de l’agence culturelle Des ricochets sur les pavés à explorer l’histoire singulière de cette rivière et à arpenter son cours.Au fil de leurs enquêtes, TANGIBLE invente et peaufine une nouvelle matière artistique : l’archéographie. Ce compagnonnage a donné lieu à plusieurs rendez-vous artistique avec le public à Gentilly, Arcueil, L’Haÿ-les-Roses, Paris 13e et Buc (78).

Créations sonores de Gwennaëlle Roulleau

REPRÉSENTATION – Amarrage du B.UC. dans le quartier des Ardoines à Vitry – mai 2016

Entre mai et novembre 2016, TANGIBLE a invité les habitants du quartier Balzac à plusieurs traversées exploratoires du quartier des Ardoines à Vitry-sur-Seine (94) démarrant du centre de quartier Balzac jusqu’à l’ancienne centrale thermique EDF, en plein cœur des Ardoines.

C’est dans la continuité du projet de migration imaginaire «Balzac-sur-seine» initié avec les jeunes du quartier que les habitants du quartier ont été conviés à traverser ces espaces peu connus et investir ensemble, par des explorations physiques simples, les berges de la Seine.

Au programme :
Exposition de cartes des Ardoines revues par les jeunes du centre de quartier Blaise Pascal
Récits de vies récoltés par Ludovic Souliman et racontés à différents moments de la journée
Projections vidéos créées avec les jeunes du centre de quartier Blaise-Pascal, accompagnant les témoignages d’anciens ouvriers de la centrale EDF
Expédition sonore en mini-bus à travers les Ardoines, vers un lieu potentiel de villégiature : les berges de «Balzac-sur-seine»

DISTRIBUTION :

Equipe d’archéographes :
Conception et réalisation
Edwine Fournier
Sébastien Molliex
Gwennaëlle Roulleau

Création sonore :
Gwennaëlle Roulleau

Conteur :
Ludovic Souliman

Proposition construite en partenariat avec le centre social Balzac, le centre de quartier Blaise-Pascal et la ville de Vitry-sur-Seine. Avec le soutien de la DRAC Ile-de-France et du Ministère de la Ville.