Pays de Bièvre

Projet d'accompagnement artistique sur 4 années (2012 -2016) en écho à la réouverture de la Bièvre en Ile-de-France

C’est l’eau qui transporte toutes les histoires des êtres. Qu’on l’asservisse ou l’enfouisse et nous voilà autant coupés de notre dedans que des enfants immobiles au printemps. Aussi, à force d’être travaillée par les humains, utilisée, exploitée, tirée, ternie, conduite, forcée, couverte, enfouie, la rivière s’est retranchée dans leurs cellules. Discrète, elle entame l’érosion.

Une commande Des ricochets sur les pavés

Au départ il y a eu un désir. Celui de Judith Frydman d’orchestrer des rencontres entre des paysages, des habitants et des artistes autour de la réapparition d’une rivière, la Bièvre. Qu’allaient faire surgir, dans les imaginaires, les réouvertures ? Directrice de l’agence culturelle Des ricochets sur les pavés, Judith Frydman voulait que des regards d’artistes accompagnent ces travaux, sur un temps long, de plusieurs années.

Elle adressa une « commande » à TANGIBLE dont le travail faisait écho à son désir. TANGIBLE rassemble en effet des artistes qui ont en commun de s’intéresser à l’empreinte du vivant la plus immatérielle, la moins apparente et de chercher à la rendre tangible dans les créations. Cette approche épousait parfaitement les enjeux de mutation urbaine soulevés par les réouvertures et l’envie de Judith Frydman de faire émerger d’autres possibles, d’autres vécus que celui des travaux d’aménagement.

Dans chaque ville concernée, TANGIBLE est venue passer quatre semaines de résidence étalées sur plusieurs mois avec de l’exploration, des rencontres et entretiens, des actions culturelles et des ateliers. Ces recherches ont donné lieu à des restitutions publiques sous forme de déambulations artistiques, chorégraphiques, musicales et plastiques le long du tracé de la rivière.

Invention de l'archéographie

Au fil de ces 4 années, TANGIBLE a enrichi son travail d’exploration et a compris qu’elle inventait un nouveau métier : celui d’artiste coopérant de multiples manières avec des acteurs variés du territoire. Accompagner la réouverture d’une rivière a été une merveilleuse occasion d’entrer dans la matière et de rencontrer la sensibilité souterraine des lieux en suivant le courant, l’organicité d’un cours d’eau.

Quels serviteurs curieux et sensibles pouvaient prendre soin des mémoires de la Bièvre, dont chacune a sa tonalité et sa couleur selon les lieux ?
Les alchimistes, les teinturiers, les archéologues, les arpenteurs, les hydrauliciens, les historiens, les poètes ?

Les artistes de la compagnie sont devenus alchimistes, teinturiers, archéologues pour finalement devenir « archéographes ».

L’habilitation à être archéographe n’a pas de frontière. Elle incorpore tous les points de vue dès lors qu’on reste flux de vie, atemporalité, insoumission, unité, vitalité, interdisciplinarité et indisciplinarité aussi. Pour être archéographe, il faut avoir un sens certain du commun et de la fable. Une attention tous azimuts. Des antennes, des écoutilles partout sur le corps comme des branchies de poisson, ouvertes en permanence. Un geste serein et plein d’entrain, un trait affûté, une oreille tendue et tisserande. Une capacité au rêve incarné.

On commence sur le bitume, entre les grues martelant le sol pour en tirer des immeubles. Les nappes phréatiques s’enfoncent, on remise les échines de coudrier. La ville s’oublie déjà. Quand on ne la voit plus, ce sont les réseaux de végétaux, les hoquets des bâtisses et la pente douce des lieux qui la rappellent, la rivière. Ici a dû vivre un gardien de Bièvre. Les archéographes se replient dans sa cabane et se mettent à l’écoute.

Les créations

La première, ÉMERSION OPUS 1 - La Bièvre à contre-courant, a lieu à Gentilly en septembre 2013. L’accueil du public confirme la validité et l’intérêt de l’intuition initiale. En 2014, Arcueil accueille avec enthousiasme les résidences et la création ÉMERSION OPUS 2 - La Bièvre à contre-courant qui en résulte en septembre. À l’Haÿ-les-Roses, ce sont six séances avec des jeunes du collège Pierre de Ronsard qui aboutissent à une restitution en mai 2015.

À l’issue de ces trois années, Des ricochets sur les pavés décide de déployer ses interventions à l’échelle de la vallée de la Bièvre et commande, pour l’occasion, une double création à la compagnie pour rassembler les sources et l’ancienne embouchure parisienne. Sont créés le spectacle DIPTYPQUE 1 - Résurgence à Paris 13e en juin 2016, puis DIPTYQUE 2 - Open Sources à Buc en septembre.

En janvier 2017, en partenariat avec Anis gras, le lieu de l’autre à Arcueil, une exposition rétrospective vient clore ces quatre années de collaboration. Elle est une première réponse à la question de la trace de toutes ces créations que le présent livret prolonge. Il vient également témoigner de ce patrimoine « bien commun » sur lequel la compagnie a fondé ses propositions.

EMERSION OPUS 1
La Bièvre à contre-courant

EMERSION OPUS 2
La Bièvre à contre-courant

DIPTYQUE 1
Résurgence

DIPTYQUE 2
Open Sources

Les actions du projet "Pays de Bièvre"

REPRÉSENTATION – Open Sources – Diptyque II – sept. 2016

REPRÉSENTATION – Open Sources – Diptyque II – sept. 2016

Sources souterraines, sources grandiloquentes, sources intimes, sources royales, sources blessées ou sources qui mènent tout droit vers la mer, les sources de la Bièvre ont été le fruit d’une exploration ...
ATELIER – de création de Bienveilleurs à Buc – sept. 2016

ATELIER – de création de Bienveilleurs à Buc – sept. 2016

Portés par leurs radeaux, guidés par l’éclairage de leurs lucioles, ces Bienveilleurs se sont vus confier une mission toute particulière : traverser la rivière qui reprend son lit et en devenir ...
REPRÉSENTATION – Résurgence – Diptyque I – juin 2016

REPRÉSENTATION – Résurgence – Diptyque I – juin 2016

Directement inspirée des lieux qui ont jadis baignés « leurs pieds » dans la Bièvre, cette création proposait au public l’expérience d’une Bièvre réveillée et révélée par l’imaginaire. Conçue à l’échelle d’un ...
ATELIER –  de création avec le Collège Ronsard de la Haÿ-les-Roses – juin 2015

ATELIER – de création avec le Collège Ronsard de la Haÿ-les-Roses – juin 2015

Devenus jeunes archéographes, ils ont ensuite orchestré une visite guidée ouverte au public qui a réuni une trentaine de personnes : le parcours a débuté au collège et s’est clôturé ...
REPRÉSENTATION – La Bièvre à contre-courant – Emersion Opus 2 – sept. 2014

REPRÉSENTATION – La Bièvre à contre-courant – Emersion Opus 2 – sept. 2014

Les temps d’exploration, d’échanges et d’ateliers de cette deuxième résidence ont fait émerger de nouveaux sites à investir et à rêver. L’espace devant la Maison de l’environnement, le long du ...
L’arbre archéographique

L’arbre archéographique

L’archéographe, artiste piocheur C’est en s’inspirant de nombreuses sciences, des plus concrètes aux plus ésotériques que l’archéographe a mis au point sa pratique de l’archéographie. Si de prime abord, l’archéographie ...
REPRÉSENTATION – La Bièvre à contre-courant – Emersion Opus 1 – sept. 2013

REPRÉSENTATION – La Bièvre à contre-courant – Emersion Opus 1 – sept. 2013

Depuis l’église Saint-Saturnin, au centre ville de Gentilly, jusqu’au parc du Coteau, à la frontière entre Gentilly et Arcueil, les spectateurs ont pu cheminer pendant deux heures pour découvrir le parcours de la ...

Les partenaires

Ils soutiennent le projet :

Les autres partenaires :

Nous remercions :

Le musée de la toile de Jouy,
L'espace Bièvre,
Les Amis de la vallée de la Bièvre,
Les Ateliers de Val-de-Bièvre,
La Bouilloire,
Terre Happy,
Rond-Point.